Contact Recherche English
logo


La "tontine sexuelle" au centre d'une caravane de sensibilisation en milieu scolaire

écrit par "Admin M.B"
il y a 1 mois
185 Vues



La deuxième étape de la caravane de sensibilisation sur la santé sexuelle et reproductive en milieu scolaire dénommée le « Pliguet SSRAJ », initiée par l'Ong Messi, s'est tenue le vendredi 17 mai 2019, à l'Institut scolaire Lavoisier, à Cocody Angré. 

 

Au cours de cette rencontre, les initiateurs ont échangé avec les élèves  de l'institut Lavoisier sur les conséquences des comportements sexuels à risques dont  le phénomène de la "tontine sexuelle".

  

Dénoncé maintes fois par la presse ivoirienne, la "tontine sexuelle" peu connue du public est pourtant très répandue en milieu scolaire. Le concept varie légèrement selon les personnes. En Côte d’Ivoire par exemple, le principe de cette pratique sexuelle est tournante et diffère d’un groupe à un autre. « Pour un groupe A de jeunes filles élèves, il s’agira de se cotiser, puis remettre l’argent à la récipiendaire du jour, qui se relooke (se donne des airs de grandes dames alors que c’est une mineure) et pars en mission, c’est-à dire aller coucher avec un homme nanti et revenir lendemain avec sa cagnotte. Par contre chez les jeunes garçons, tous cotisent et en lieu place de donner du numéraire au récipiendaire, on loue une chambre d’hôtel, on s’attache les services d’une prostituée de métier ou pas et on y met l’alcool, la cigarette, la drogue et on les enferme jusqu’ à l’heure de libérer la chambre », a expliqué la responsable de communication de l'Ong Messi, Tenin Traoré.

 

Un fait qui devrait interpeller les parents sur le suivi et l’éducation des enfants, au regard des risques d’infections auxquelles s’exposent les jeunes qui s’adonnent à ces pratiques dangereuses. Pour preuve, on note une recrudescence au niveau des cas d'infections sexuellement transmises chez les adolescents et jeunes sexuellement actifs. En termes de statistiques, ce sont 67% de nouvelles d’infections qui sont localisées au niveau de cette frange de la population. (Onusida 2016).

 

 

« En organisant cette activité, il s'agissait pour nous de discuter franchement avec nos  jeunes amis sur les questions qui gravitent autour de la santé sexuelle. Aujourd'hui c'est l’école Lavoisier qui est indexée, mais nous avons écho de ce que cette pratique sexuelle existe dans plusieurs établissements d'Abidjan et dans quelques villes à l’intérieur du pays. En plus de cela, on a le phénomène du "tchep sexuel", qui est une sorte de partouze organisée entre une jeune fille et plusieurs garçons. Ce sont des défis qu’ils se lancent au sein de la classe, puis entre classes et entre écoles. Vous voyez les proportions que peuvent prendre une attitude dès plus insignifiante chez nos jeunes. Ce sont des maux qui sont présents en milieu scolaire. Et pour pallier à ces dérives, on se dit que la question de la sexualité ne doit plus être taboue. C'est parce que les jeunes n'ont pas des informations vraies liées aux conséquences de ces comportements à risques que ce phénomène perdure », a-t-elle souligné.   

 

Par ailleurs, les membres de l’Ong Messi ont invité les élèves à adopter des comportements sains tels que l’abstinence, la fidélité à son ou sa partenaire, l’utilisation systématique  des préservatifs lors des rapports sexuels et se rendre dans les services de santé scolaire et universitaire communément appelé médico-scolaires pour tous problèmes de santé ou offres de services.  

 

         

 « Nous sommes très contents de cette deuxième étape. La mobilisation était exceptionnelle. Les jeunes étaient très participatifs. Ils nous ont livré des messages clairs et des décisions ont été prises. On espère que ce sera le cas dans les autres établissements que nous visiterons », s’est réjouie Marie Laure Tohouri, chargée des programmes de cette organisation.

  

L'Ong Messi, structure essentiellement consacrée aux jeunes, a été créée en 2002. Et depuis cette date, elle œuvre dans le milieu communautaire. Elle est représentée dans plus de 15 villes de la Côte d’Ivoire. Prix de la meilleure organisation de jeunes lors de la 1ère édition des Awards de la lutte contre le VIH/Sida en 2013, l'organisation compte aujourd’hui plus de 500 bénévoles qui contribuent toutes et tous  à l’amélioration du bien-être de leurs pairs. Et ce, à travers des campagnes de sensibilisation de proximité et de masse sur les dangers liés aux rapports sexuels non protégées, aux multi-partenariats, à la promotion du port correct des préservatifs masculins et féminins et des méthodes modernes e contraception afin d’en finir avec les grossesses précoces et en cours de scolarité.

  

La rédaction.




Media : La Radio islamique "Al Fayda" officiellement lancée

La Radio islamique "Al Fayda", située à Koumassi Akromiabla (Terminus 32), a été lancée officiellement le mercredi 27 mars 2019, lors [...]
Nombre de vues : 160 vue(s)

Côte d’Ivoire : Le CSRS abrite une Université d'été à Abidjan

Une trentaine d'étudiants doctorants, venus des pays d'Afrique, d'Europe, d'Amérique et d'Asie, participent depuis le jeudi 13 juin 2019, à une [...]
Nombre de vues : 76 vue(s)

Les Media communautaires célébrés à New York, ce samedi 25 mai

L'African Immigrants Commission of NY & CT a décidé d'honorer les media qui rendent valablement service aux communautés africaines vivant [...]
Nombre de vues : 66 vue(s)

Soutenir Media4Change

Faites un don pour apporter votre pierre à l'édifice

© Media4Change Media4change, le Journal du Développement durable.
" Parce que le Développement est un besoin"