Contact Recherche English
logo



Les États-Unis offrent une récompense pouvant aller jusqu’à 10 millions de dollars pour des informations menant à la perturbation des mécanismes financiers du Hezbollah, une organisation terroriste mondiale.

Dans le cadre du programme « Rewards for Justice », le département d’État des États-Unis offre des récompenses dans le but de traduire des terroristes en justice et de prévenir des actes de terrorisme contre des Américains dans le monde. Depuis le lancement du programme en 1984, les États-Unis ont payé plus de 150 millions de dollars à plus de 100 personnes qui ont fourni des informations de nature à aider à mettre des terroristes derrière les barreaux ou à prévenir des actes de terrorisme à travers le monde.

 

Plus particulièrement, les États-Unis recherchent des informations qui aideraient à identifier des éléments ou des entités liés au Hezbollah :

  • Ses sources de revenus, y compris ses principaux donateurs.
  • Les banques ou les institutions dont il se sert pour ses transactions.
  • Ses entreprises ou ses investissements.
  • Ses mécanismes financiers criminels de blanchiment d’argent.
  • Les sociétés-écrans qui lui permettent d’obtenir des technologies pouvant être utilisées comme armes.

Le Hezbollah est une organisation terroriste basée au Liban qui reçoit des armes, de l’entraînement et des fonds de la part de l’Iran. Le Hezbollah engrange des revenus grâce à l’agrégation de fonds provenant de l’Iran, de sociétés internationales et d’investissements, d’un réseau de donateurs et d’activités de blanchiment d’argent.

Ces trois individus sont des exemples de financiers et de facilitateurs clés du Hezbollah que les États-Unis ont placés sur leur liste de « terroristes internationaux spécialement désignés » :

Adham Tabaja est membre du Hezbollah et mène des opérations commerciales à travers le Moyen-Orient et l’Afrique de l’Ouest au nom de cette organisation terroriste.

Mohammad Ibrahim Bazzi est un des financiers principaux du Hezbollah auquel il a fourni des millions de dollars découlant de ses activités commerciales en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

Ali Youssef Charara est un financier clé du Hezbollah de la part duquel il a reçu des millions de dollars dans le but de les investir dans des projets commerciaux dont les bénéfices soutiennent en retour le groupe terroriste.

Pour plus d’informations sur ces offres de récompense, veuillez visiter le site web de « Rewards for Justice » à www.rewardsforjustice.net*, ou par email (LH@rewardsforjustice.net).

Source: ShareAmerica



Dans la même catégorie


Autres articles
Environnement/Climat

Le PNUD engage les médias locaux à faire avancer les ODD en Namibie

Des représentants des médias namibiens ont récemment pris part à un petit déjeuner interactif médias pour discuter du rôle des médias dans la promotion des Objectifs de Développement Durable (ODD) en Namibie. L'événement, organisé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en Namibie, a [...]
Nombre de vues : 145 vue(s)

Education: L'ONG MESSI en guerre contre la ''tontine sexuelle''

La deuxième étape de la caravane de sensibilisation sur la santé sexuelle et reproductive en milieu scolaire dénommée le « Pliguet SSRAJ », initiée par l'Ong Messi, s'est tenue le vendredi 17 mai 2019, à l'Institut scolaire Lavoisier, à Cocody Angré.    Au cours de cette rencontre, les initiateurs ont [...]
Nombre de vues : 526 vue(s)
Résilience

L’apport des produits forestiers non ligneux dans la lutte contre les changements climatiques expliqué

Dans le cadre de son projet de valorisation des produits forestiers non ligneux (PFNL), l’entreprise burkinabè d’agro-sylvo-pastorale, Rehoboth Group International (REGI), a animé, le mercredi 08 août 2018, au Centre Andrew Young, à Abidjan-Plateau, une conférence publique sur le thème: "développer les capacités d'adaptation et de [...]
Nombre de vues : 460 vue(s)
Justice/Sécurité

Liberté de la presse: Le Ghana montre l'exemple

Neuf cent participants venus des toutes les régions du monde ont pris part à la célébration phare de la Journée mondiale de la liberté de la presse, qui s’est tenue du 2 au 3 mai à Accra (Ghana). Environ 90 nationalités étaient représentées à l’occasion de cet événement organisé [...]
Nombre de vues : 331 vue(s)
Environnement/Climat

Transition énergétique / Malgré  2700 heures  d'ensoleillement par an, la Côte d’Ivoire peine  à se mettre  à l’énergie solaire

  Selon  des experts, la  Côte d'Ivoire dispose du gisement de biomasse le plus important d'Afrique.  L'énergie biomasse est la forme d'énergie la plus ancienne utilisée par l'homme depuis la découverte du feu à la préhistoire. Cette énergie permet de fabriquer de [...]
Nombre de vues : 304 vue(s)


Soutenir Media4Change

Faites un don pour apporter votre pierre à l'édifice

© Media4Change Media4change, le Journal du Développement durable.
" Parce que le Développement est un besoin"