Contact Recherche English
logo



Les États-Unis offrent une récompense pouvant aller jusqu’à 10 millions de dollars pour des informations menant à la perturbation des mécanismes financiers du Hezbollah, une organisation terroriste mondiale.

Dans le cadre du programme « Rewards for Justice », le département d’État des États-Unis offre des récompenses dans le but de traduire des terroristes en justice et de prévenir des actes de terrorisme contre des Américains dans le monde. Depuis le lancement du programme en 1984, les États-Unis ont payé plus de 150 millions de dollars à plus de 100 personnes qui ont fourni des informations de nature à aider à mettre des terroristes derrière les barreaux ou à prévenir des actes de terrorisme à travers le monde.

 

Plus particulièrement, les États-Unis recherchent des informations qui aideraient à identifier des éléments ou des entités liés au Hezbollah :

  • Ses sources de revenus, y compris ses principaux donateurs.
  • Les banques ou les institutions dont il se sert pour ses transactions.
  • Ses entreprises ou ses investissements.
  • Ses mécanismes financiers criminels de blanchiment d’argent.
  • Les sociétés-écrans qui lui permettent d’obtenir des technologies pouvant être utilisées comme armes.

Le Hezbollah est une organisation terroriste basée au Liban qui reçoit des armes, de l’entraînement et des fonds de la part de l’Iran. Le Hezbollah engrange des revenus grâce à l’agrégation de fonds provenant de l’Iran, de sociétés internationales et d’investissements, d’un réseau de donateurs et d’activités de blanchiment d’argent.

Ces trois individus sont des exemples de financiers et de facilitateurs clés du Hezbollah que les États-Unis ont placés sur leur liste de « terroristes internationaux spécialement désignés » :

Adham Tabaja est membre du Hezbollah et mène des opérations commerciales à travers le Moyen-Orient et l’Afrique de l’Ouest au nom de cette organisation terroriste.

Mohammad Ibrahim Bazzi est un des financiers principaux du Hezbollah auquel il a fourni des millions de dollars découlant de ses activités commerciales en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

Ali Youssef Charara est un financier clé du Hezbollah de la part duquel il a reçu des millions de dollars dans le but de les investir dans des projets commerciaux dont les bénéfices soutiennent en retour le groupe terroriste.

Pour plus d’informations sur ces offres de récompense, veuillez visiter le site web de « Rewards for Justice » à www.rewardsforjustice.net*, ou par email (LH@rewardsforjustice.net).

Source: ShareAmerica



Dans la même catégorie


Autres articles
Education/Santé

L'ONU lance un plan novateur pour réduire les nouvelles infections au VIH

Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et d'autres partenaires ont lancé mardi une feuille de route pour la prévention du VIH à l'occasion de la première réunion de la Coalition mondiale pour la prévention du VIH pour réduire les nouvelles infections à [...]
Nombre de vues : 218 vue(s)
Environnement/Climat

Guinée équatoriale/Reconversion : Yahya Jammeh veut devenir agriculteur

L’ex-président gambien souhaiterait se lancer dans… l’agriculture, et Malabo n’y verrait pas d’inconvénient car « le pays regorge de terres fertiles disponibles », selon un diplomate équato-guinéen. Au lendemain de sa défaite à la présidentielle, déjà, Jammeh avait annoncé son [...]
Nombre de vues : 123 vue(s)
Economie verte

La FAO lance un programme mondial pour contenir une maladie menaçant les bananes

Ce champignon risque de décimer l'ensemble de la production mondiale de bananes, ce qui entraînerait d'importantes pertes commerciales et aurait des répercussions sur les moyens d'existence des 400 millions de personnes qui dépendent du fruit le plus exporté au monde pour se nourrir ou encore pour tirer leurs revenus. Lancé vendredi en [...]
Nombre de vues : 276 vue(s)
Justice/Sécurité

Sécurité: Le phénomène des « microbes » en nette régression en Côte d’Ivoire

Faisant le point partiel de l’opération, vendredi, à Abidjan, le Préfet de police d’Abidjan, Yao Kouamé Joseph, a indiqué que le phénomène des enfants en conflit avec la loi se fait ressentir de moins en moins en Côte d’Ivoire. « Quand on parle des enfants en conflit avec la loi, quelque fois ça nous [...]
Nombre de vues : 297 vue(s)
Environnement/Climat

Exploitation minière à Divo, Utilisation de cyanure, population et sols menacés

Le boom de l’orpaillage industriel et clandestin en Côte d’Ivoire heurte les impératifs d’atténuation des changements climatiques. C’est ce que constate l’ONG ivoirienne, Association pour la protection des droits de l’homme (APDH). Les résultats d’une étude réalisée par l’association indexent deux [...]
Nombre de vues : 245 vue(s)


Soutenir Media4Change

Faites un don pour apporter votre pierre à l'édifice

© Media4Change Media4change, le Journal du Développement durable.
" Parce que le Développement est un besoin"