Contact Recherche English
logo


Retour aux actualités

Débloquer des opportunités d'entreprenariat pour les jeunes pourrait réduire le chômage et apporter des avantages sociaux

écrit par "Admin M.B"
il y a 1 mois
87 vue(s)
Selon les Nations-Unies, le chômage parmi les 1,2 milliard de jeunes dans le monde est beaucoup plus élevé que chez les adultes et COVID-19 a aggravé leurs perspectives de perspectives d'emploi. PH: DR [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir]

New York, 2 juillet -

L'élimination des obstacles qui empêchent un plus grand nombre de jeunes de devenir des entrepreneurs sociaux prospères contribuera à faire progresser les objectifs de développement durable et à lutter contre les impacts socio-économiques de COVID-19, selon un nouveau rapport publié aujourd'hui par le Département des Nations Unies des affaires économiques et sociales.

Le rapport appelle les gouvernements et autres décideurs à supprimer les obstacles à l'entrepreneuriat social des jeunes, tels que l'accès aux fonds de démarrage qui limitent actuellement la capacité des jeunes à s'engager dans des activités rentables. De nombreux systèmes de réglementation empêchent souvent - parfois involontairement - les jeunes d'accéder aux produits et services financiers nécessaires pour démarrer une entreprise. Et le manque d'accès à la formation, au soutien technique, aux réseaux et aux marchés décourage également la croissance des entreprises sociales pour les jeunes.

Le Rapport mondial sur la jeunesse 2020 «L'entrepreneuriat social des jeunes et le Programme 2030» définit l'entrepreneuriat social comme des entreprises qui génèrent des profits tout en cherchant à générer des impacts sociaux.

Le chômage parmi les 1,2 milliard de jeunes dans le monde est bien plus élevé que chez les adultes et COVID-19 a aggravé leurs perspectives d’emploi. Des estimations datant d'avant la pandémie suggèrent que 600 millions d'emplois devraient être créés au cours des 15 prochaines années pour répondre aux besoins des jeunes en matière d'emploi.

L'impact économique de COVID-19 devrait rendre le marché du travail plus difficile pour les jeunes. L'OIT rapporte qu'au cours du premier trimestre de 2020, environ 5,4% des heures de travail dans le monde, soit 155 millions d'emplois à temps plein, ont été perdus par rapport au quatrième trimestre de 2019.

L’entreprenariat social peut offrir aux jeunes une voie viable pour gagner leur vie et aider à répondre aux besoins de leurs communautés tout en faisant progresser les objectifs de développement durable. En particulier, le rapport a constaté que l'entrepreneuriat social peut améliorer l'inclusion sociale des groupes vulnérables.

«Créer des voies pour l'entrepreneuriat social des jeunes peut générer des résultats positifs pour tout le monde», a déclaré Liu Zhenmin, Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires économiques et sociales. «Lorsqu'il est soutenu par des politiques et des programmes habilitants, l'entrepreneuriat social peut représenter un excellent moyen pour les jeunes de gagner leur vie et d'améliorer le monde qui les entoure.»

Les avantages de l'entrepreneuriat social


L'entrepreneuriat social, indique le rapport, peut contribuer à la création d'emplois durables et inclusifs. Les estimations suggèrent qu'en 2016, les entreprises sociales ont profité à 871 millions de personnes dans neuf pays d'Europe et d'Asie centrale, fournissant des services et des produits d'une valeur de 6 milliards d'euros et créant des emplois, en particulier parmi les groupes sociaux les plus marginalisés.

«Partout où des politiques et des programmes entrepreneuriaux favorables et favorables sont en place, l'entrepreneuriat social des jeunes peut tirer parti de l'énergie et de la créativité des jeunes en tant qu'agents du changement», a déclaré Elliott Harris, Sous-Secrétaire général du développement économique et économiste en chef des Nations Unies. «Cependant, le soutien à l'entrepreneuriat social des jeunes ne libère pas les décideurs de leur obligation de répondre aux besoins des jeunes, notamment en termes d'emploi.»

Les jeunes entrepreneurs sociaux ont déjà fait la différence. Zaid Souqi, un jeune Jordanien a créé The Orenda Tribe: Art for Hope en 2014. Cette entreprise axée sur la valeur utilise l'art et l'art-thérapie pour autonomiser les enfants syriens et jordaniens en situation de vulnérabilité. Ellen Chilemba, maintenant âgée de 30 ans, a commencé Tiwale au Malawi à l'âge de 18 ans et a maintenant formé plus de 150 femmes en tant qu'entrepreneurs, entre autres initiatives communautaires.

Toufic Al Rjula et ses partenaires ont créé Tykn, qui vise à fournir une identité autonome aux apatrides et aux réfugiés. Et Pezana Rexha, une jeune architecte albanaise, a créé Pana Design: Storytelling Furniture qui utilise du bois récupéré pour créer des meubles et emploie des membres de la société qui auraient normalement des difficultés à trouver un emploi, comme les personnes âgées et les personnes handicapées.

 

Recommandations

Le rapport appelle les gouvernements à mettre en place des politiques et des cadres réglementaires qui favorisent le développement des compétences, garantissent la disponibilité de capitaux et de services financiers adaptés, génèrent un soutien technique et des infrastructures pertinents ainsi que des réseaux et des marchés ouverts pour les jeunes entrepreneurs sociaux. Il est également nécessaire d'encourager une culture et des normes sociétales qui soutiennent l'entrepreneuriat social des jeunes.

Le rapport peut être consulté sur https://www.un.org/development/desa/youth/world-youth-report/wyr2020.html

 

Source: Nations-Unies



Dans la même catégorie


Autres articles
Economie verte

Journée mondiale de l’alimentation: Akinwumi Adesina, orateur vedette de la conférence Norman Borlaug

Intitulée « Parier sur l’Afrique pour nourrir la planète », cette conférence Norman Borlaug s’ouvre lundi 16 octobre 2017, afin de coïncider avec la Journée mondiale de l’alimentation. Le président Adesina se verra remettre le trophée du Prix mondial de l’alimentation 2017 le 19 octobre. Ce prix [...]
Nombre de vues : 454 vue(s)
Immigration/Intégration

Fonctionnement de l’UEMOA : Vers une gestion rationnelle des ressources

Les défis économique et sécuritaire auxquelles font face l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) amènent à réfléchir sur la survie de l’Organisation. Le lundi 10 avril 2017,  les huit chefs d’Etats et de Gouvernement membres de l’Union se sont réunis, à Abidjan, en vue faire [...]
Nombre de vues : 578 vue(s)
Environnement/Climat

Sangafowa Coulibaly: Le secteur agricole africain est « plus que victime » du changement climatique

Pour lui, l’Afrique n’est pas parmi les continents les plus pollueurs, car elle est « responsable de seulement 4% des émissions de gaz à effet de serre ». En revanche, « sur les 50 Etats les plus affectés par l’effet du changement climatique, 36 sont recensés en Afrique », s’est étonné [...]
Nombre de vues : 467 vue(s)
Justice/Sécurité

Lutte contre le Blanchiment d’Argent : Un atelier régional des parties prenantes s’ouvre lundi à Bassam

Cet atelier, ouvert à « l’intention des experts évaluateurs, des réviseurs, des représentants des Etats membres en charge du processus d’Evaluation Mutuelle, aura lieu du 16 au 19 octobre à l’hôtel Afrikland de Grand-Bassam, en Côte d’Ivoire. L’objectif de cette rencontre vise à [...]
Nombre de vues : 655 vue(s)
Education/Santé

L'engagement communautaire enseigné dans 65 écoles secondaires au Kenya

Nombre de vues : 309 vue(s)


Soutenir Media4Change

Faites un don pour apporter votre pierre à l'édifice

© Media4Change Media4change, le Journal du Développement durable.
" Parce que le Développement est un besoin"